Bouqala


Le vieil homme a regardé l'orangeraie et dit : 
" Les orangers ont fleuri..."
Et des fruits poussèrent dans ses yeux. 
Ali El Hadj Tahar


Pour présager de l'avenir, les femmes d'Alger ont crée la Bouqala, un rite de poésie (voir rite ancestral).
Je m'en suis inspirée pour créer un rite-spectacle tout public de poésie et conte, non pas pour présager de l'avenir, mais pour que chacun-e éclaire librement sa vie, en lui même ou en public.


Orale et anonyme dans la Bouqala ancestrale, la poésie que je propose  est celle d'auteurs connus ou méconnus. 

Dans chacune de mes créations, j’invite à découvrir les textes d'une époque et/ou d'une région du monde. 




Le public est invité à participer. Le
déroulement n'est pas dévoilé ici (pour plus d'informations, merci aux programmateurs de me contacter).