Démarche

" A quoi sert la poésie ? Elle sert probablement à éveiller les sens, à susciter une prolifération des sens, un embrasement des sens. Elle cherche à révéler la polysémie du monde. " Jean-Pierre Siméon

La Bouqala, rite de poésie crée par les femmes d'Alger pour présager de l'avenir, figurera-t-elle un jour parmi les chefs-d'oeuvre du patrimoine immatériel de l'humanité ?


Je m'en suis inspirée pour créer un rite-spectacle tout public où se mêlent poésie et conte. Deux genres qui se marient avec harmonie par leur concision, intensité et densité, liés dans des œuvres comme Les Mille et Une Nuits, le Mesnevi, La Conférence des oiseaux...


Un rite-spectacle de partage avec le public, de passage même, car chacun est invité à venir sur scène. Le décor est l'esquisse d'un salon pour recréer l'intimité et la convivialité de la Bouqala des femmes d'Alger.


L'expression libre des résonances, réminiscences ou autres échos qu'éveille le poème ou le conte, participe à donner à chacun une place de co-créateur.


Qu'ils soient contemporains ou d'une époque reculée, de langue française ou traduits, et quelque soit l'origine des auteurs, les poèmes choisis portent une dimension universelle. Ce qui les rend
intemporels. C'est la force des quatrains de Khayyam ou de Rûmi, écrits il y a des siècles, et qui ont traversé l'espace et le temps.


 " Parfois il suffit d’un instant
Pour oublier toute une vie
Mais parfois une vie ne suffit pas
à oublier un instant. "
Rûmi